En vie d’ailleurs

« Partir c’est mourir un peu » a dit le poète. Pourtant, qui n’a jamais ressenti ce besoin indicible d’un ailleurs empli d’autres saveurs, baigné d’autres couleurs ? Territoire sublimé, à l’autre bout du monde ou à deux pas de chez soi, peu importe la destination quand tout son être tend vers ce nouveau départ, ce repaire où perdre ses repères.
Mais partir, c’est aussi prendre le risque de s’enfoncer dans un gouffre de solitude, plonger dans des abîmes de repentir, perdre des morceaux de son âme ; partir, c’est aussi, peut-être, sans doute, assurément, indubitablement se mentir…
Et si le poète avait raison ?

partir

Publicités
Cet article a été publié dans Mots Z'à gogo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s