Jeter l’encre

– Où tu vas ?
– Je m’en vais, je largue les amarres, je mets le cap sur d’autres latitudes pour voir si les étoiles brillent davantage ailleurs. Je suis restée trop longtemps à quai, il est temps que je hisse la grand voile. Il ne suffit pas de briser son sextant pour ne plus ressentir l’appel de la houle. Ici, je ne suis plus qu’un vaisseau fantôme, déserté par son capitaine. Je me rêvais caravelle, accostant telle la Pinta sur des rivages inconnus, je me réveille navire de pacotille, emportée par le courant d’une rigole comme un bateau en papier… Avant de sombrer par le fond, je voudrais une fois encore ressentir le frisson d’un abordage, abandonner mes gréements à un corsaire, danser sur des lames, braver des tempêtes, tirer des bords et me frotter aux rugissants. Allons matelot, laisse-moi lever l’ancre et déborde-moi….

jeter l'encre

Publicités
Cet article a été publié dans Mots Z'à gogo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s