L’insoutenable fugacité de la bulle

La petite bulle, libre et légère, part à l’assaut des cieux, irisée, gorgée de lumière, elle oublie qu’elle est éphémère. Douce chimère, elle finit à terre et dans un dernier éclat, elle disparaît, sans laisser de trace, sans réminiscence….

éphémère

Advertisements
Cet article a été publié dans Mots Z'à gogo. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’insoutenable fugacité de la bulle

  1. aldo dit :

    longue pénitence en engeance
    fil de verre fissuré.

    Non! je m’insurge, me rebelle

    je ne voudrai jamais
    rejoindre le troupeau des esseulés
    ce long cortèges d’éplorés
    les mal aimés, les esseulés

    Je refuse!

    Pleurer, me déverser en larmes amères
    me dessécher, me déchirer.
    je m’accroche à mes bulles d’espoirs
    le cercle de mes rêves disparus

    je veux! j’accepte!

    Mon imaginaire me protège
    bientôt la Lune se mettra à chanter
    et je pourrai suivre le contour sur son corps étoilé
    à l’infini, les traces perlées d’une éternité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s