L’inconnue

Au cœur de la citadelle, assis sur un parterre d’inox fleuri et bétonné, cerné par un rhinocéros massif mais pas féroce et un bison très boulonné, l’artiste affamé vaquait, perdu dans ses pensées. Une belle gazelle vint à passer, pas rebelle et bien décidée à le narguer. Une croupe qui chaloupe et voici notre artiste bien hébété ; il hésite à la croquer, ému par tant de beauté. La coquette n’est pas bête, elle tournoie et louvoie autour du félin, dessinant des zigs, traçant des zags, elle s’en va et s’en revient, elle lui emmêle les yeux et lui retourne la cervelle. Et puis, dans une dernière œillade mutine, elle tourne au coin de la rue, elle a disparu, elle restera l’inconnue. Était-elle brune, il ne sait plus, il n’a vu que son… sourire. Alors depuis, il rugit contre son inertie. La savane est en alerte, la gazelle est prévenue, à sa prochaine venue, elle sera mangée toute crue !

l'inconnue

Ce petit texte est un clin d’œil potache à mon ami Alice Coupeur qui a réalisé ce tableau, « To The Unknown Woman »… 😉

Les images farfelues de ce texte font en fait référence à des œuvres superbes que nous avons pu apprécier lors d’une exposition à Nancy, Les faubourgs en tête de l’Art.

Advertisements
Cet article, publié dans Mots Z'art, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s