L’empire des sens affamés

– Avancez Charles-Edmond, prenez ma main et apprenez à me découvrir avant que de me voir.

– Madame, je suis frustré par l’obscurité dans laquelle vous m’avez plongé et pourtant, je suis troublé par l’exacerbation forcée de mes autres sens pour vous deviner. Je veux tout sentir de vous, vous lire dans la moindre de vos courbes, me fondre dans vos déliés les plus secrets, lire le velouté de votre peau, me laisser emporter par la suavité de la tessiture de votre voix. Je vous devine envoutante, de ces anges qui ont la beauté du diable. Je sens… je sens….

– Oui Charles-Edmond, que sentez-vous ?

– Je sens la tartiflette là non ?

– Charles-Edmond… vous vous égarez ! Oh mince, tu gâches tout !

– Mais enfin Marie-Louise, c’est de ta faute, ça fait des heures que tu m’affames avec tes jeux ! Bien sûr tu me mets en appétit avec tes dessous affriolants, mais ça n’a jamais nourri son homme. Et si tu m’as appâté avec ta sensualité, c’est bien avec tes talents de cuisinière que tu m’as ferré ! Le fumet de ta tartiflette a eu raison de tes exhalaisons érotiques.

– Tu me désoles… Eh bien soit, à défaut de passer à la casserole, nous passerons à table…

tartiflette

Publicités
Cet article, publié dans Mots Z'à gogo, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’empire des sens affamés

  1. JacquelineMAIAUX dit :

    Amour et tartiflette, oui pourquoi pas si le champagne accompage le tout ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s